Humeurs

Mood : Le jugement

Coucou par ici, alors vous devez vous dire qu’est ce qu’elle nous fait avec son titre super rigide et autoritaire, et ben j’ai cherché un titre qui englobait tout ce que je voulais vous dire dans cet article qui parle d’un peu de tout… et je n’ai rien trouvé de mieux.

J’ai parlé récemment de body positive, et je vous ai parlé de l’empathie et la bienveillance vers laquelle j’essayais d’amener mes clientes, avec elles-même. Mais du coup et moi dans cette histoire, il ne faut pas croire que parce que l’on a les clés on sait ouvrir soi même les portes facilement et du premier coup.

Notre société aujourd’hui basée sur l’image, amène l’humain à être dans le jugement perpétuel de son prochain, regardant comment il mange, comment il respire, comment il vit, comment il décore sa maison etc.. comme si l’exposition donnait le droit de jugement. Une image qu’ on expose on ne l’expose pas forcément pour être jugé, elle peut être thérapeutique avec soi, faire parti d’un travail marketing, être là pour trouver des gens qui nous ressemble, pour rompre la solitude, pour chercher à se faire aimer ou connaître, mais au fond elle est rarement là pour que l’on reçoive en retour un jugement négatif, agressif… vous allez me dire c est le risque quand on s’expose.

Mais moi je me demande, profondément, de quel droit on s’octroie le pouvoir de juger l’autre, son aspect, son attitude, etc… est ce parce que l’on se croit meilleur, parce que l’on se pense supérieur, qu’on pense avoir la solution, la clé, être un modèle d’ irréprochabilité ? Ou est ce parce que l’humain ne sait pas faire autrement, compétition en classe, en sport, dans la vie, entre amies, entre amis, être le meilleur, le plus fort, le plus riche, le plus beau, et maintenant même la bonne santé ressemble à une compétition, le plus healthy, le plus sain, le plus sportif, le plus… le mieux… Pourtant le retour de bâton pour celui qui est juge et se retrouve jugé et souvent très difficile à encaisser…

Il y a peu mon amie a ouvert une boutique de mode, une boutique de vêtements magnifiques et qui lui ressemble la boutique C’my dream à Rocbaron, et pour lui faire plaisir, elle qui a su me faire confiance quand elle a eu envie de consulter une naturopathe, et une réflexologue plantaire, je suis allée défiler dans une de ses tenues pour son inauguration. L’expérience était difficile pour moi, pourtant j’ai fait un long chemin niveau acceptation de moi, et je n’ai plus de réels problèmes avec mon image, qu’est ce qui me gênait donc dans ce défilé ?

Après introspection, c ‘était simplement de m’exposer au jugement des autres, moi je m’aime maintenant, mais les autres si je m’expose je leur donne le droit de me juger, et je crains ce jugement… Pourquoi ? Parce que l’on veut plaire, plaire au plus grand nombre, parce que c est humain, mais que fait une naturopathe au milieu des blogueuses mode etc…mais parce que chez moi en fait c ‘est un vrai problème de fond sur lequel j’essaye de travailler tous les jours, le rejet, ou le fait que l’on puisse ne pas m’aimer (pas d’amour fou, et roucoulade hein…) me trouver méchante, détestable ou pire encore, m’est insupportable. Le lien avec mon passé et la causalité de tout cela je le connais et je l’ai identifié, mais accepter l’autre dans son intégrité c’est aussi accepter de ne pas lui plaire, être entièrement soi c est forcément ne pas plaire à tout le monde, même si cela n’empêche ni la tolérance, ni l’empathie, ni la pédagogie, ni la compréhension… et là mon travail n’est pas fini. Le travail sur soi est de toute façon sans fin , un chemin de vie !

Pour finir cet article un peu brouillon, cette expérience, était géniale, d’abord parce qu’elle était aux antipodes de ma vie de tous les jours, parce qu’elle était exceptionnelle (non je ne pense pas faire ça tous les samedis), parce que je me suis retrouvée dans un univers qui m’est vraiment étranger (la mode et moi… les blogueuses mode ont du s’en apercevoir) et surtout parce que cette expérience, a montré que derrière l’image, son exploitation, et malgré tout son culte, l’humain arrivait quand même à se rencontrer, à partager, et à fabriquer du vrai derrière du parfois un peu faux, ou un peu avec filtre 😉

Et puis la boutique je le redis est magnifique, les conseils humains, et rien que pour rencontrer Céline, il faut aller y faire un tour ! Pendant l’inauguration nous avons aussi dégusté du vin (oui en plus j’ai bu du vin) et des tartinades apéritives très bonnes, qui venaient de la boutique Une Histoire de famille que vous pouvez retrouver je crois à L’Avenue 83 et à Grand Var Est, cette publication n’est évidemment pas sponsorisée, je ne parle que de ce que j’aime, et la vocation de ce blog est de parler de naturopathie, mais quand j’aime je le dis et je partage :).

Et surtout personnellement elle m’a contre tout ce à quoi je m’attendais montrée les points ou j’avais encore du travail personnel à faire, tout en me réconciliant avec certaines idées préconçues (oui oui) que j’avais sur le milieu « vêtements mode etc ».

Et toi ton lien à l’image, aux réseaux sociaux etc… tu en es où ? Tu me racontes ?

Humeurs

Le Body Positive…

Il n’y a pas longtemps une amie, a publié une photo sur Instagram, et un statut qui l’accompagnait expliquant qu’elle avait du mal avec le concept de body positive, car elle s’aimait plus mince que ce qu’elle est déjà, et qu’elle se sentait culpabilisée par ce statut de body positive qui pour elle représentait le fait de devoir s’aimer ronde ou du moins comme on est et que l’on avait plus le droit d’avoir envie de mincir etc..

Alors qu’est ce qui m’interpelle là dedans, le dictat d’abord finalement qu’il soit positif ou négatif, une influence de réseau social quel qu’il soit qui finit par rendre mal à l’aise quelqu’un ou quelqu’une par rapport à son image, c’est contre productif car ça revient à imposer une norme, et moi je n’aime pas les normes..

couple-holding-hands-together_23-2148144498

Le body positive à mes yeux c est une démarche que j’entreprends sur moi d’abord et aussi sur mes patientes, quand nous sommes dans une démarche de coaching général, ou simplement d’échange, c ‘est de l’empathie et de la gentillesse envers soi même. La personne que l’on maltraite souvent le plus c est nous-mêmes, on ne se respecte pas assez et on se permet des mots, des jugements, que l’on n’oserait jamais faire sur quelqu’un d’autre. Pour moi le body positive, c est déjà un concept tronqué, car personne n’est qu’un body… même pas JLO ok ?

Nous sommes tous un tout, un ensemble, un corps, une âme (ou tout ce qui s’en rapproche selon vos croyances) un vécu, un ensemble d’expériences… et c’est cet ensemble qui doit bien fonctionner, pour que nous réussissions à être les artisans de notre propre bonheur. Le Body positive, finalement c est juste se dire devant la glace que l’on sait apprécier ce que l’on voit et si l’image ne correspond pas pour l’instant, à ce que l’on souhaite et l’on idéalise, savoir s’aimer quand même, ne pas être dur avec soi…parce que l’on ne peut aimer l’autre que si l’on s’aime soi…

Parce que la vie est un temps donné dont on ne connaît pas la longueur, ne pas se dire je m’aimerais quand je serais plus mince, plus ronde, avec plus de seins, moins de rides, un compagnon ou une compagne de vie, je serais heureuse quand j’aurais un nouveau travail, un pantalon dans une taille en dessous, quand tel ou tel objectif sera atteint, cessez de voir le bonheur au bout du chemin, mais voir le chemin comme le bonheur, car finalement il n’y a que le chemin qui est important, car lorsqu’on est au bout… le temps est passé.

woman-meditating-nature-leaves_113065-27

C ‘est un exercice quotidien, on n’y arrive pas à chaque fois moi la première, et j’essaye pourtant avec bienveillance (oui ce mot si hashtagable..) de me dire que j’y arriverais mieux la prochaine fois, que je serais plus clémente avec moi.

Le bodypositive à mes yeux c ‘est ça, pas un statut quo, pas une volonté de ne rien faire et de se complaire dans ce que l’on a sans avoir de motivation, d’envie ou d’objectifs, bien au contraire, c est savoir s’aimer tout au long du chemin quel qu’il soit et où qu’il mène que ce soit à la réussite de ces envies, à la réalisation de ses rêves, ou à l’expérience que l’on tire de ces échecs, mais surtout c’est ne pas attendre d’y être pour être heureux…car si ‘il est bien un paramètre que l’on ne maîtrise pas c est celui du temps dont on dispose..

Voilà c’était ma petite réflexion à moi sur ces interrogations que je vois passer et sur ces fléaux de dictats médiatiques, et internet, qui même lorsqu’ils partent d’un bon sentiment finissent par peser sur la vie des gens.. il faut être hygge, il faut être body positive, il faut être instagrammable, il faut être lisse…

Vous savez quoi, en vrai il faut être vous mêmes, il faut être heureux de l’être pour de vrai, il faut être heureux tout court et en bonne santé… le reste… bien sûr qu’il faut faire attention à la planète et si possible arrêter de manger en sur quantité des petites bêtes qui nous ont rien demandé en les tuant dans des atroces conditions…mais ça c est une question de santé publique, une question pas pour être à la mode, juste pour garder une planète vivable, pour les enfants que l’on met au monde et qui n’ont rien demandé… Ben oui tu te doutais que je ne pourrais pas m’en empêcher…

Alors soyez pas Body positive… soyez Bepositive ? Non il vous plaît pas mon hashtag à moi ?

I Can And I Will